Le baguage

Pourquoi ?

De manière générale, le baguage sur les oiseaux permet d’identifier un individu, de le reconnaître, et de le suivre au cours de sa vie, grâce à une méthode de capture/marquage/recapture (CMR). Les bagues permettent le suivi sur le long terme des individus, ainsi que de répondre à énormément de questions sur leur comportement, le trajet migratoire et leur mode de vie. Le baguage autorise ainsi à mieux comprendre la biodiversité, et à pouvoir mettre des plans de gestions et de conservation des oiseaux efficaces

Le baguage sur les cigognes permet lui aussi de répondre à de multiples questions, quelques exemples sont cités ci-dessous :

Les cigognes nichent-elles toujours au même endroit ?
Les couples sont-ils fidèles ?
Les cigognes se nourrissent-elles à proximité de leur nid ou parcourent-elles de grandes distances ?
Les jeunes partent-ils en migration avec leurs parents ? Ont-ils la même destination?
Tous les jeunes d’une même nichée migrent-ils ensemble ?
Les jeunes reviennent-ils dans la région où ils sont nés ?
Quels trajets suivent-elles au cours de leur migration ?
Se ménagent-elles les mêmes étapes ?
Passent-elles l’hiver toujours au même endroit ?
Restent-elles au même endroit tout l’hiver ?
Quels sont les sites à préserver impérativement pour faciliter la migration ?
Quelles conséquences le réchauffement climatique a-t-il sur la migration ?

Pour répondre à ces questions, le C.R.B.P.O. (Centre de Recherche par le Baguage des Populations d’Oiseaux) du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris supervise un programme de suivi par baguage et pose de balises. Il centralise ensuite les données transmises par les observateurs.

Les bagueurs

Les bagueurs doivent avoir suivi une formation et être agréés par le Centre de Recherche par le Baguage des Populations d’Oiseaux (C.R.B.P.O.) du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris (M.N.H.N.). Les opérations de baguage se font dans le cadre d’un programme validé par le C.R.B.P.O.
Les balises GPS sont également posées par les bagueurs.

Les bagues

La bague métal du Muséum porte un numéro d’identification. Ce numéro permet de retrouver les données correspondant à l’oiseau : date et lieu de naissance, sexe, lieux où l’oiseau a été revu…
Cette bague métal est assez difficile à voir de loin.
Des bagues couleurs ou avec de grosses lettres, plus faciles à lire, peuvent  y être associées et permettent une identification plus facile.

bagues couleurs cigogne
Bagues couleurs
bagues blanches cigogne
Bagues blanches

explication bagues cigognes

Le baguage

Vers l’âge de 45 jours les cigogneaux sont descendus du nid pour recevoir une ou plusieurs bagues.

On peut utiliser une simple échelle mais une nacelle est parfois nécessaire.

Sur les pylônes il faut faire appel à un professionnel.

A l’approche du bagueur, les cigognes adultes s’envolent, laissant leur petits. Ces derniers adoptent alors un comportement léthargique, s’ils ne sont pas capables de s’envoler. Les cigogneaux sont alors descendus dans un panier, puis le bagueur intervient en posant une bague DARVIK et une bague métal sur leur tarses.

bagueur1 bagueur2
bagueur3 bagueur4